Collusions Vs Collision ! [1]

4 avril, 2016

| Guerre Vs Daech | Questions à Jacques Borde |

Ou pourquoi le trio Damas-Moscou-Téhéran s’en sort mieux que la pétaudière coalisée occidentalocentrée.

La logorrhée occidentale prétendant que c’est l’énergie déployée par l’acoalition menée par Washington qui est en train de s’offrir le scalp de Daech, commence à faire sourire dans les chancelleries ! Certes, mais alors, pourquoi donc le trio Damas-Moscou-Téhéran s’en sort mieux qu’une acoalition de plus de 80 membres ?

| Q. Pourquoi existe-t-il un tel fossé entre l’engagement de, disons les membres de l’Arc chî’îte, et nous autres Occidentaux ?

Jacques Borde. Parce que nous ne menons, simplement, pas la même guerre. Pour peu que, d’ailleurs l’Occident en mène vraiment une. Ce que font tous les combattants, épaulant Damas dans sa guerre contre le terrorisme nazislamiste, c’est mener une guerre d’éradication totale. Pendant, ce temps, que fait l’Occident ? Je vous le donne en mille : il tente de déradicaliser les petites frappes de retour de leur djihâd sectaire ! Et, en plus, nous ne sommes pas fichus de coller derrière les barreaux tous les fichés S, pourtant fournisseurs à 90% des réseaux terroristes impliqués dans tous les attentats que nous venons de subir, en France et en Belgique, ces derniers mois…

| Q. Dites donc, pas de sectarisme du côté de Damas ?

Jacques Borde. On n’en voit guère de signes, en tout cas. Si la violence est omniprésente dans cette guerre (comme toutes les autres), il ne s’agit pas, du côté de Damas et des ses alliés, d’une violence sectaire. Je vous sens sceptique : alors, notez que j’ai illustré mon propos d’une photo d’un jeune combattant accroupi dans une église détruite à côté d’une statue de la Vierge pour laquelle il a allumé une bougie.

Un chrétien ? Non, un jeune du Hezb1, mort peu après au combat. Donc un chî’îte honorant humblement Marie mère de Dieu. Où sont les sectaires chez les troupes du vilain petit Bachar sur lequel éructent nos gazetiers vespérauxstipendiés ?

Certainement pas sur ces photos (nombreuses) où l’on voit des soldats syriens (très certainement sunnites ou alaouites) ramasser en larmes des statues de la Vierge brisées par les barbares takfiri.

Je rappellerai au fumier infra humain qui compose Daech que, pour l’Islam, Marie (Myriam) est une femme sainte née dans la pureté2 et qui a donné naissance au prophète de l’Islam Issa (Jésus). Ce sont ses statues que la vermine daechienne brise sans discontinuer…

| Q. Pas de sectarisme ? Même pas par rapport aux femmes ?

Jacques Borde. Là encore, ce sont deux mondes différents : le discours du Takfir est une négation de la nature même de la femme. En revanche, notez encore que au sein de la Liwāʾ Suqūr aṣ-Saḥrāʾ3, lourdement impliquée dans la libération de Palmyre4, on compte aussi des femmes combattantes. J’ai trouvé une photo de deux d’entre elles, l’une portant noué sur le front un bandeau orné d’une dédicace au martyr Hussein5. Donc, là encore, une combattante chî’îte.

| Q. Vous semblez toujours assez agacé par la position de certains Occidentaux ?

Jacques Borde. Oui et non, en fait. C’est tout le problème d’une coalition : parler et agir de concert. À cela près, que si nous n’y arrivons toujours pas – rappelons, aussi, que les Canadiens viennent de prendre la tangente et retirer leurs appareils de combat6 du dispositif de frappes aériennes, merci Trudeau Junior ! – d’autres y arrivent sans trop de soucis. Je parle, là, des Russes, des Iraniens et des Syriens. On se demande bien pourqioi…

| Q. Pourquoi cet échec ?

Jacques Borde. Pas par méconnaissance des dangers qui ne cessent de grandir, en tout cas ! Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a encore averti qu’« Il y a trois dangers majeurs qui existent en Libye. Le premier c’est Daech, qui a entre 4.000 et 5.000 combattants en Libye. Il faut également éviter les trafics de migrants, qui profitent d’ailleurs à Daech, et le troisième danger est le trafic d’armes »7.

Émoi à peu près similaire du côté de l’émissaire de l’Onu pour la Libye, Martin Kobler, pour qui « en Libye, Daech constitue une menace croissante et imminente ». C’est peu de le dire Herr. Kobler.

Ensuite, comme toujours, l’Occident mélange tout et confond les genres. C’est d’une guerre dont il s’agit. Et la guerre, c’est sale et on y tue des gens. C’est comme ça depuis la nuit des temps.

A contrario, comme l’a souligné Yves-Marie Laulan, Moscou entrant dans la danse a pris soin « de bien se garder d’aller faire du prêchi-prêcha aux Syriens au nom des droits de l’Homme, de la femme, des chameaux avec ou sans bosses. En Afghanistan, les Américains ont eu l’idée saugrenue de vouloir chasser les Taliban, mais aussi changer les mœurs des Afghans, notamment en leur inculquant le respect de la femme. Imaginez un peu… C’est vouloir apprendre le solfège à des lapins »8.

Un brin caustique le propos, mais, depuis le début de l’affaire syrienne, le camp occidental procrastine à perte de vue. Et, il y a pire !…

| Q. Quoi donc ?

Jacques Borde. Ce qu’on dépeint Nabih Bulos, W.J. Hennigan et Brian Bennett : que des « milices syriennes armées par différentes factions de la machine de guerre US se combattent désormais mutuellement dans les plaines situées entre la ville assiégée d’Alep et la frontière turque. Cet événement montre à quel point les officiers des SR américains et de l’armée ont peu d’emprise sur les groupes qu’ils ont financés et formés dans cette guerre civile amère longue de 5 ans »9.

Côté US, on a le plus grand mal à expliquer, de manière crédible et cohérente, ce pataquès. Tout ce qu’a trouvé à dire Nicholas A. Heras, éminent Research Associate au Middle East Security Program du Center for a New American Security (CNAS) et à ce titre, je n’invente rien, expert de la guerre civile syrienne, c’est que « Les combats autour d’Alep montrent à quel point il est difficile pour les États-Unis de gérer ces conflits très localisés, parfois le fruit de rivalités de longue date (…). Empêcher les accrochages est l’un des sujets récurrents de la salle d’opération commune avec la Turquie »10.

S’il n’y avait pas ce lot de victimes civiles innocentes, on serait tenté d’éclater de rire devant une telle niaiserie et une telle incurie stratégique…

| Q. Vous critiquez beaucoup les Occidentaux, mais eux aussi combattent lSIS, non ?

Jacques Borde. Oui, mais,toujours, avec retenue et beaucoup d’arrières-pensées à l’évidence. Même si, comme l’écrit Maha Salem, sur le site de Al-Ahram Hebdo, « il semble donc que Moscou et Washington soient d’accord. Les deux puissances semblent déterminées à limiter au maximum le pouvoir d’action de l’organisation, chacune en soutenant son allié. C’est notamment ce qui explique les événements de l’autre côté de la frontière syrienne. Dans l’Irak voisin, l’ÉI est aussi la cible d’une large offensive de l’armée irakienne qui cherche à reprendre son fief de Mossoul, la deuxième ville du pays située dans le nord. La reprise de Mossoul est considérée comme l’objectif le plus important de la campagne de reconquête des territoires perdus lors de l’offensive éclair menée par l’ÉI en 2014 »11.

Mais, là encore, ce ne sont pas les Occidentaux qui font, et feront, le sale boulot

| Q. Qui donc, alors ?

Jacques Borde. Si l’on prend la première phase des opérations autour de Mossoul, l’opération est menée, rappelle Maha Salem, « par l’armée et les Unités de mobilisation populaire, une coalition de milices principalement chî’îtes »12.

Et si l’on considère la supposée coalition dirigée par Washington, ses appareils n’ont effectué que « huit frappes sur les environs de Mossoul et détruit des infrastructures de l’ÉI près d’Al-Qayyarah »13.

Assez ridicule si l’on prend en compte les enjeux. Car comme l’a souligné le Dr. Mohamad Abdel-Qader, du Centre des études arabes & africaines du Caire, « Daech ressemble a un monstre créé, élevé et contrôlé par l’Occident, mais ce dernier a perdu son contrôle et le monstre a commencé à agir tout seul. Alors, il est temps de le détruire »14.

Ce à quoi ne se résolvent pas quelques-uns. Question : Au nom de quel hideux hidden agenda ?

| Q. Les Européens, non plus, selon vous ne brillent pas très fort dans la Guerre contre le terrorisme?

Jacques Borde. Non, à l’évidence. Mais de qui parle-t-on au fait ? L’Europe n’est pas une puissance militaire. Cela fait des lustres qu’elle joue les Tartarins sous une égide étasunienne qui, qui sait, n’en a plus pour longtemps. Mais après, qu’y a-t-il derrière les pompeuses déclarations de la plupart de nos partenaires, si ce n’est le combat en solo que livre la France dans la Bande sahélo-saharienne ?

| Q. Quid de l’Allemagne ?

Jacques Borde. Vous parlez, je suppose, du mini Reich néo-bismarckien conduit par Fraü Merkel, surtout connu pour son appétit à vampiriser l’économie européenne avec des méthodes d’un autre âge15. L’administration Merkel c’est, un peu, Léopold de Belgique suçant la moelle du Congo (dit) belge.

Ah, oui, il y a bien la richesse allemande et la suprématie qui va avec. Mais, pour combien de temps ? Quand j’entends Mme. Merkel parler, je ne peux pas m’empêcher de penser au propos de Lloyd George qui, en présence de l’ancien chancelier du Reich Simon, notait « que les Allemands ne savaient pas se donner pour chefs ou représentants des hommes intelligents ». Désolé, il faut prendre Merkel, à l’évidence, pour ce qu’elle est véritablement : une boutiquière gérant un commerce dont elle a capté l’héritage, pas un chef d’État.

Et, de ce fait, cette gestion à la petite semaine des crises fait que le Pantagruel en jupons teuton – à peine plus anti-français qu’un autre chancelier de sinistre mémoire – nous laisse nous épuiser sur le front du djihâd africain. Merkel c’est l’anti-Adenauer d’une République de Weimar en devenir ! Et rien d’autre.

| Q. Vous semblez douter de la pérennité de l’Otan ?

Jacques Borde. Moi, un peu. Mais pars autant que Donald John Trump Sr., qui, raisonnant en patriote isolationniste – ce qui, à mes yeux, est un bon point pour lui – envisagerait la disparition de l’Otan. Et, lorsque Trump parle de l’Otan, il pense à l’organisation militaire et non au Traité de l’Atlantique-Nord lui-même.

Une excellente idée. Effectivement, a juger en miroir du machin otanien – son pendant : l’Organisation du Traité de Varsovie (OTV, traduit de manière erronée par Pacte de Varsovie), ayant disparu – l’objet même de l’Otan n’est plus. Sauf à engraisser des fonctionnaires kakis ou gris de l’usine à gaz interalliée, sur le dos de ses États membres. Et, au premier chef, M. Trump qui se sent l’envie de mettre fin à cette gabegie qui n’a que trop duré.

| Q. Mais en Afrique, la situation est davantage sous contrôle ?

Jacques Borde. À voir ! Certes, comme l’a annoncé le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, durant l’investiture du président Touadéra à Bangui, l’Opération Sangaris prendra fin en République Centrafricaine « courant 2016 ».

Sauf que, à côté des troupes de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations-unies en République centrafricaine (Minusca) supposées prendre la suite, resterons bien des Français. Notamment, un détachement de drones tactiques, sous… casques bleu. En effet, comme le note Air & Cosmos « Le 61ème Régiment d’Artillerie, seul unité mettant en œuvre des drones dans l’armée de Terre, pourrait donc être mobilisé. En attendant le drone Patroller qui vient d’être sélectionné, le drone demeure le SDTI (Système de Drone Tactique Intérimaire) Sperwer de Sagem. Pourrait être ainsi déployé en RCA un système SDTI soit deux stations sol et 6 vecteurs aériens, armé par une quarantaine d’hommes, avant la fin de l’année. Ce qui constituerait une bonne nouvelle pour le 61ème RA, absent des opérations françaises depuis l’Afghanistan. Le SDTI serait capable d’apporter de précieux renseignements à la Minusca »16.

Plus clairement, et que la livrée arborée soit bleue ou tricolore n’y change pas grand chose, nous ne sommes pas près de nous retirer ce de front-là du djihâd. Qu’on se le dise !

Quant au front intérieur, c’est pire…

| Q. Jusqu’à quel point ?

Jacques Borde. Oh, il suffit de prêter l’oreille au Premier ministre français. Que nous dit Manuel Valls ? Que « Les salafistes doivent représenter 1% aujourd’hui des musulmans dans notre pays, mais leur message, leurs messages sur les réseaux sociaux, il n’y a qu’eux finalement qu’on entend » et qu’ « Il y a une forme de minorité agissante, des groupes (salafistes) qui sont en train de gagner la bataille idéologique et culturelle ».

Bon, passons sur la sempiternelle confusion entre la Salafiyya et le Takfir, mais la messe est dite et il est plus que temps de sortir les fusil et de commencer l’épuration.

[À suivre].

Notes

1 Hezbollah.

2 Bien avant que le dogme de l’Immaculée Conception soit adopté par l’Église Catholique. L’Immaculée Conception ou encore la Conception Immaculée de Marie, énonce que la conception de la Vierge dans le sein de sa mère, n’a pas été marquée par la tache du péché originel. Pie IX définit ce dogme de manière solennelle le 8 décembre 1854, par la bulle Ineffabilis Deus : « Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine, qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu’ainsi elle doit être crue fermement, et constamment par tous les fidèles ».

3 Brigade des Faucons du désert.

4 Tadmor en arabe.

5 Abû `Abd Allah al-Husayn ben `Alî Sayyd ach-Chuhâdâ’ ou Husayn, Hussein surnommé Sayyed ach-Chuhâdâ (né le 8 janvier 626-mort le 10 octobre 680 lors de la bataille de Kerbala) est le petit-fils du prophète Mahomet, fils d’Ali et de Fatima et le troisième des douze imams du chi’isme duodécimain, à la mort de son aîné Hassan en 670.

6 Des McDonnell Douglas CF-188 Hornet des Forces armées canadiennes-Canadian Armed Forces (FAC/CAF).

7 Europe-1 (31 mars 2016)

9 Los Angeles Times (27 mars 2016).

10 Los Angeles Times (27 mars 2016).

15 Est apparu sur la Toile, un projet permettant de payer des migrants un… euro de l’heure !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail