Tempête dans une tasse de thé

29 juin, 2016

| Brexit | Eber Addad |

Continuons avec Eber Addad qui, cette fois-ci nous donne son avis sur le Brexit. Bonne lecture à tous.

Le Royaume-Uni survivra très bien et probablement mieux que l’Europe si celle-ci ne se réforme pas. La chute des marchés est tout à fait ordonnée et disciplinée et ne révèle pas de panique, juste une correction.

Dans quelques semaines il n’y paraîtra plus. Personne n’a intérêt à jouer la politique du pire et Hollande prouve une fois de plus que ce n’est pas un homme d’état pour réagir avec autant de véhémence et de rancœur comme si c’était une histoire d’amour ratée. Les Allemands, plus que tout autres, feront tout pour calmer le jeu parce que tout le monde y a intérêt.

Quand au fantasme ou au rêve fantasmagorique qui est de voir les banques de la City débarquer à Paris ça relève de la pathologie mentale lourde.

Vont-ils venir en France pour « bénéficier » de la taxe sur les transactions ou sur la fiscalité généreuse ? Ou peut-être seront-ils aimantés par le « j’aime pas la finance » de Hollande ou les activités altermondialistes de Nuit debout, les impôts élevés ou encore le plaisir de voir Mélenchon ou MLP, Libé ou l’Huma, les attaquer quotidiennement ?

Pour être une place financière il faut une infrastructure, des compétences, du know-how, un environnement favorable, une fiscalité adaptée et plus que tout, des lois qui soient reconnues dans le monde entier. Pour ceux qui ne le savent pas les lois du Royaume-Uni sont celles utilisées et reconnues dans le monde entier. Dubaï, Singapour, Hong-Kong et toutes les places financières les ont toutes adoptées.

Vous voyez la France changer ses lois, ou l’Allemagne ? Sinon quel pays en Europe est-il capable d’abriter une telle opération ? Aucun et si c’est pour s’excentrer en Asie autant garder un pays voisin…

Il y aura, au minimum, un accord d’association comme il y en a un avec la Norvège et avec la Suisse qui, aux dernières nouvelles, n’ont toujours pas disparu de la surface de la terre et ont l’air même de très bien se débrouiller. L’Europe va tout faire pour éviter qu’il n’y ait des émules comme les Pays-Bas, la Suède, le Danemark et la Finlande et que l’Allemagne se retrouve avec des pays au bord de la faillite quand ils ne sont pas en plein dedans…

Le Brexit est un changement majeur mais il n’aura certainement pas les conséquences cataclysmiques que certains prédisent… Goldman Sachs aurait menacé de quitter Londres mais ça c’était avant les élections… pour faire peur. En outre Goldman s’est construit un immeuble de 500 millions de dollars qu’il doit occuper en 2017. Quant à la Deutsche Bank qui aurait proféré les mêmes menaces, elle a déjà fort à faire avec ses propres problèmes de personnel pléthorique, de sous-capitalisation, ses litiges et sa restructuration.

Comme il s’agit des anglais on peut dire que dans quelques mois on parlera de tempête dans une tasse de thé

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail