Kulturkampf ou Guerre d’attrition : Le Burkini sera-t-il le nouveau front (mobile) du djihâd ? [2]

 | Guerre Vs DAECH | Questions à Jacques Borde |

Burqas, Burkini, etc. les fronts mobiles du djihâd takfirî se multiplient bien. À meilleure preuve : à Châteauneuf-sur-Charentes une femme de 30 ans s’est fait rosser (devant ses enfants) par des racailles takfirî parce qu’elle rechignait à renoncer à sa nudité. Arcachon : rezzou de racailles vs nudistes. Oui : le kulturkampf avec les 5èmes colonnes nazislamistes a bien commencé ! 2ème partie.

« Ni oubli, ni pardon, ni reconnaissance diplomatique, ni négociations. Destruction du pseudo-État islamique. Totale. Partout. Maintenant ».
Une amie sur la Toile, à propos de DA’ECH

| Q. Que pensez-vous des débats politiques actuels ?

Jacques Borde. En toute honnêteté, les arguties politiciennes, peu importe leurs auteurs m’importent peu. Restons, plutôt autour de tout ce qui concerne les questions de Défense. Prenez par exemple Alain Juppé. Au-delà de tout ce qu’il peut dire et qui n’a pas grand intérêt (comme ce que nous sort la plupart des politiques), ce qui se murmure à son sujet serait encore plus navrant que les petits règlements de comptes entre amis qui font actuellement florès.

| Q. C’est-à-dire ?

Jacques Borde. À en croire la page Confidentiel de Challenges, Juppé prévoit « d’associer au pouvoir des personnalités » de gauche, « tels Jean-Yves Le Drian ou Bertrand Delanoë »[1].

Affligeant. Au fond, Juppé nous fait du Sarko : encore une fois, la nébuleuse de centre-droit déciderait de se passer des talents de Pierre Lellouche. Incompréhensible ! Quant à Le Drian, quoiqu’il en dise et quoi que puisse en croire Juppé, celui-ci n’a pas réussi grand-chose :

1- alors qu’il à l’oreille de François Hollande, la France a toujours pour la Contra syrienne – composée majoritairement de suppôts de Jabhat an-Nusrah li-Ahl ash-Chām[2], et d’Al-Qaïda – les yeux de Chimène. Vieille pensée issue d’un vieux logiciel. Et mépris pour tout ce qui a, jadis, fait l’honneur de la France au Levant. Pensons, là, surtout au peu de cas que nous faisons des Chrétiens d’Orient.
2- nos forces armées sont toujours au bord de la rupture, ce ne sont pas les quelques accommodements budgétaires qui ont bouleversé la donne.
3- le contrat égyptien du Rafale – annoncé par BforBORDE plusieurs semaines avant nos estimés confères je vous le rappelle – a vu le jour à l’initiative de l’Égypte et de son président, ‘Abdu l-Fattāḥ Sa‘īd Ḥusayn Khalīl as-Sīssī. La seule chose positive qui en a suivi est que le dossier a été traité avec réactivité et efficacité. Merci ODAS[3] notamment.
4- idem pour les Mistral. Qui ont bien failli nous rester sur les bras.
5- tout un mandat, sauf nouvelle de dernière minute, n’aura pas permis de conclure le dossier indien du Rafale[4].
6- nos ventes d’armes en direction des pétromonarchies du Golfe persique se font au prix d’un aventurisme géostratégique dont nous n’avons pas fini de payer le prix.

À noter que des pays comme l’Italie ont conclu d’importants contrats d’armements[5] sans pour autant ramper sous les Fourches caudines wahhabî.

Alors à quoi peut bien rimer cette idée qui priverait le service de l’État d’un des meilleurs connaisseurs européens des questions de Défense : Lellouche appartenant, qui plus est, au même parti que Juppé et son équipe…

| Q. Et le front du terrorisme intérieur ?

Jacques Borde. Comme l’a souligné une personne sur la Toile : après Sisco qui, de toute évidence, était un test. Nous en sommes arrivés au djihâdisme judiciaire. Celui des poursuites à la chaîne engagées par des lobbies takfirî !

| Q. Sisco : Un test raté, c’est bien ce que vous voulez dire ?

Jacques Borde. Oui, mais c’est le propre des entités militaires – et Al-Dawla al Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām[6]en est bien une – de tester les capacités de l’ennemi. Et, cela peut parfois ne pas fonctionner et même coûter fort cher. Ainsi, le débarquement de Dieppe (Opération Jubilee), le 19 août 1942 se solda par des pertes colossales côté allié : le quart des troupes canadiennes engagées dans cette opération y laissa la vie.

Quelque part, Sisco est, à moindre échelle, une Opération Jubilee de DA’ECH.

| Q. Quel intérêt ?

Jacques Borde. Chercher nos points faibles. Apparemment, la Corse, par les capacités de réaction de son peuple, n’est pas le terrain idéal pour la montée aux extrêmes, pour reprendre une formulation clausewitzienne, que tentent depuis quelques temps les réseaux dormants takfirî. D’ailleurs, depuis, rien de notable (de leur fait) ne s’est passé dans l’île de beauté, à part le décès suspect d’un élu.

| Q. Et ailleurs ?

Jacques Borde. Depuis, nous avons eu Châteauneuf-sur-Charentes. Une mère de famille a été rouée de coup, en bande, par des éléments takfirî à qui les forces de l’ordre dépêchées sur place ont choisi, en prime, d’abandonner le terrain…

| Q. Une faillite des pouvoirs publics ?

Jacques Borde. Possible. Mais, de prime abord, une faute inqualifiable du commandement. Les hommes obéissent toujours aux ordres ! Or, si nous somme en guerre (puisque c’est ce que prétendent certains) : en l’espèce, le terrain a été abandonné à un adversaire asymétrique parfaitement identifiable. Un groupe pas très nombreux d’agresseurs, en fait. La personne en charge (les Gendarmes restent des militaires que je sache) devrait être relevée de ses fonctions et déférée devant la prévôté militaire.

| Q. C’est un peu excessif, non ?

Jacques Borde. Pourquoi excessif ? Le général Soublet a bien été rendu à la vie civile pour un simple livre.

Sinon, il y a eu Arcachon où des jeunes (sic) sont venus chercher querelle à des nudistes sur un plage de nudistes. Toujours la même dynamique asymétrique : déplacement d’éléments prêts à en découdre, insultes, puis violence physique. Ça n’est jamais que la transposition de l’occupation du terrain telle que mise en œuvre dans les halls d’immeuble et les rues des cités de non droit. Hier, c’était pour le deal, aujourd’hui pour s’affirmer identitairement. La recherche de la terreur en lieu et place de celle de l’argent (les deux, dans d’autres cas, pouvant aller de pair).

Il s’agit d’une stratégie délibérée n’en doutons pas…

| Q. Qu’est-ce qui vous permet de dire cela ?

Jacques Borde. Semble-t-il, on parle bien de jeunes (sic) venus en bande, insulter des femmes nues. Parce que nues !

Or, il est à noter que :

1- ça fait bien 30 ans qu’il n’y a d’incidents de cette ampleur entre nudistes & textiles[7]. À part des problèmes récurrents de voyeurisme généralement individuels, les spots de naturistes n’intéressent pas grand-monde et sont entrés dans les mœurs.
Là, deux de ces jeunes (sic) ont été rattrapés. Ils ont été auditionnés puis relâchés. Plusieurs naturistes ont déposé plainte après cette bagarre. L’enquête est en cours.
2- les jeunes (re-sic) ont fait le déplacement de manière délibérée et programmée.

Ce n’est donc pas un hasard, on peut même juridiquement parler de préméditation.

| Q. Mais pourquoi parler de montée aux extrêmes ?

Jacques Borde. Parce que nous sommes passés, très nettement, d’actions (dites de) défense : protéger la vertu (sic) de femmes voilées, burquées, burkinées, bâchées, etc. à des attaques préméditées ciblant des personnes sélectionnées sur des critères précis : vulnérabilité supposée, nudité, etc.

À qui, espère-t-on faire croire qu’il y aurait eu de vertueuses musulmanes égarées (et, pire encore, en danger) sur la plage nudiste d’Arcachon. C’est du foutage de gueule…

Notes

[1] Challenges n°486 (25 août 2016).
[2] Ou Front pour la victoire du peuple du Levant, ou de manière abrégée Front al-Nosra.
[3] Le nom, officiellement, ne veut rien dire et n’est donc pas, à proprement parler, un acronyme. Sauf que le sigle a été imaginé à partir des mots Office, Défense, Armement, Sécurité. Dont on peut noter qu’il se prononce comme audace.
[4] Magnifiquement plombé en amont par l’administration Sarkozy-Fillon.
[5] Typhoons vendus à l’Al-Quwwat al-Jawwiya al-Quwaitiya (Force aérienne koweïtienne.
[6] Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
[7] Terme que les nudistes utilisent pour parler des non-nudistes.