Deir Ez-Zor, Alep : La Course à l’échalote entre Moscou & Washington se poursuit de plus belle. Y compris en… Europe [2]

12 octobre, 2016

| Guerre Vs DAECH | Questions à Jacques Borde |

Alors que la partie russe s’implique de plus en plus dans la Bataille d’Alep, le camp occidental cherche des solutions pour sauver ses milices liges sur le terrain. & à Paris, on n’hésite plus à tenter le choc (diplomatique) frontal avec le Kremlin. 2ème Partie.

| Q. Ôtez-moi d’un doute : avec tous ces groupes terroristes allant et venant, c’est bien DA’ECH qui reste le gros du problème ?

Jacques Borde. Oui. Avec une longueur d’avance sur Jabhat an-Nusrah li-Ahl ach-Chām1, pour l’instant en tout cas. L’un des problèmes posés par Al-Dawla al Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (DA’ECH)2 est ceux-là disposent de combattants de très bonne qualité. Des non-Syriens, pour les meilleurs d’entre eux.

| Q. Les fameux Caucasiens qui inquiètent tant Moscou ?

Jacques Borde. Oui, mais pas seulement. Sinon, vous avez raison : les Russes sont extrêmement sensibles à la présence d’effectifs tchétchènes, daghestanais, etc., susceptibles de regagner la Russie, une fois le front du djihâd syrien asséché et qui seront autant de Syriens, comme il y a eu d’Afghans – au sens de vétérans de la Guerre d’Afghanistan pour propager le terrorisme en Algérie, en Égypte et dans le Caucase –.

C’est aussi pour cela qu’ils tapent comme des sourds et essaient de causer le maximum de pertes possibles aux combattants takfirî. Les morts ne repassent pas les frontières avec armes et bagages.

Parmi ces Syriens, on compte d’ailleurs pas mal de titulaires de passeport irakiens en fait.

| Q. Des sunnites anciens de Saddam ?

Jacques Borde. Oui, mais pas seulement. Des Kurdes irakiens également. Selon une filière assez particulière : celles des écoles coraniques essaimées grâce aux pétrodollars du Golfe3.

Notez, à ce sujet, que le ministère des Fondations & des Cultes du gouvernement régional kurde d’Irak estime que 85% des Kurdes de la région qui ont rejoint DA’ECH sont passés par ces écoles coraniques, principalement en Afghanistan (madrassas), Égypte, Pakistan et Yémen.

Et, sans vouloir me faire trop alarmiste, ce phénomène-là de propagation des thèses takfirî pourrait rapidement poser problème, de ce côté-ci de la Méditerranée…

| Q. De quelle manière ? A-t-on des idées ?

Jacques Borde. Concernant ces Kurdes DA’ECHisés, ces derniers nous posent un problème particulier. À nous Français, je veux dire. Les Kurdes (comme les Albanais) ont fourni de forts contingents de mercenaires à la Sublime porte. Notamment lors du génocide arménien. Or,

1- Comme disait Nietzsche, « L’homme de l’avenir est celui qui aura la mémoire la plus longue ». Les peuples d’Orient, eux, ont la mémoire longue. Les Kurdes comme les autres.
2- Nos compatriotes d’origine arménienne sont fort nombreux en… France.

Ce qui veut dire qu’avec les autres communautés de chrétiens d’Orient, ils ont tout pour être les cibles privilégiées de ces Kurdes DA’ECHisés, soucieux en quelque sorte, de finir le travail, si vous me passez l’expression.

Quant aux chrétiens d’Orient, n’oubliez jamais qu’ils sont la cible systématique de la vindicte de DA’ECH. Le 3 septembre 2016, les localités de Nor Kyugh et Villaner4, majoritairement peuplées d’Arméniens ont été visées par des tirs de… missiles, qui ont tué 5 personnes et en ont blessé 8 autres.

| Q. La menace intérieure est pourtant assez bien évaluée, non ?

Jacques Borde. En France ? Comme toujours oui et non ! Certes, la DGSI effectue un travail assez fastidieux de collecte des renseignements. Mais, après qu’en fait-on ? Comment se fait-il qu’autant de Fichés S et, surtout, de Fichés FSPRT5 se retrouvent dans les cellules dormantes (ou pas) de DA’ECH qui ont pu passer à l’acte et continueront de le faire ?

Sans parler de situations assez ubuesques : en périphérie de Paris, le peu de policiers affectés à la protection statique d’écoles chrétiennes trouvent plus utile de distribuer des contraventions aux parents abandonnant un instant leurs véhicules pour aller chercher leurs enfants ! Sûr qu’avec de tels guerriers du carnet-à-souches, les terroristes de DA’ECH n’ont qu’à bien se tenir !

Bien sûr, vous m’accorderez de ne pas vous donner plus de détails sur les écoles en question…

| Q. Repassons de l’autre côté de la Grande bleue : en quoi & à qui l‘Arc chî’îte pose-t-il problème ?

Jacques Borde. L’Arc chî’îte pose effectivement problème à beaucoup. C’est d’ailleurs le sujet qui préoccupe le plus Jérusalem. Même avant Al-Dawla al Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (DA’ECH), pour certains analystes hiérosolymitains. Et, à ce titre, on est, aussi, en droit de s’interroger sur le jeu6 de Moscou, qui ne veut se fâcher avec personne.

| Q. Que voulez-vous dire ?

Jacques Borde. Simplement deux choses assez simples à comprendre, mais que la plupart des gens, y compris de supposés spécialistes, s’ingénient à ne pas vouloir comprendre :

1- les F15I Ram et F-16I Soufa israéliens ont montré qu’ils savaient se jouer à merveille la menace supposée des S-300/400 russes livrés à Damas7. Certes, vous me répondrez sans doute que ces matériels sont : A. récent ; B. d’un maniement délicat ;
2- Quid alors la bulle protectrice des équipements de guerre électroniques type Krasukha-4 et Borisoglebsk-2, positionnés par les Russe en Syrie ?

Rappelons que ces matériels supposément de dernière génération n’ont ni brouillé ni arrêté quoi que ce soit, à chaque raid israélien. La seule perte avéré israélienne au dessus de la Syrie étant, semble-t-il, un drone. Et encore ce fait n’a pas été confirmé de manière indépendante.

| Q. Vous me disiez que la coalition US contre DA’ECH, c’est un peu l’auberge espagnole ?

Jacques Borde. Oui. Et pas qu’un peu. Et, c’est aussi, là, qu’il faut rendre au Tsar ce qui est au Tsar : les Russes, qui n’ont pas autant d’appareils engagés que les détracteurs de Moscou font mine de le croire, en font beaucoup plus avec relativement peu. Ne nous leurrons pas : c’est ce succès russo-irano-syrien qui pousse l’administration Hollande à chercher querelle au Kremlin comme elle le fait aujourd’hui.

À noter en effet qu’en cinq mois, les appareils russes ont effectué plus de 7.000 sorties en Syrie. Et selon les estimations, au moins 13.000 terroristes takfirî auraient été tués lors de ces frappes. Et ce qui nous donnerait un total de ,53.000 Kamiz brunes au tapis. Qui dit mieux ?

Quant aux étasuno-otaniens, cela vaut parfois le détour. C’est un peu à celui qui en fait le moins possible. Dernier exemple en date : le «après vous cher ami » que nous jouent Amsterdam et Bruxelles ! Comme le note Benoît Gilson, Belges et Néerlandais « avaient mis en place un principe de tournante permettant d’inscrire la mission dans la durée avec des moyens limités. Selon ce principe, les deux forces aériennes prennent le relais tous les ans, avec une flotte de 6 F-16, l’autre pays assurant la protection et le support sur la base où sont stationnés les appareils (Jordanie) »8.

Las, patatras, « selon nos confrères du De Telegraaf, les Pays-Bas ne seraient pas prêts à reprendre le relais en juillet 2017, essentiellement pour des raisons liées à l’organisation de la maintenance et des appareils et à l’entraînement des pilotes. Des contacts informels ont eu lieu entre les deux pays, mais la Belgique n’a pas reçu de demande officielle. Et pour cause : elle-même confrontée à des moyens limités, elle ne disposera manifestement pas plus que les Pays-Bas, des moyens d’une prolongation »9.

Et, avec ça on veut nous faire croire que les Européens combattent vraiment Al-Dawla al Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (DA’ECH). De qui se moque-t-on ?

Des aléas pour le moins ubuesques qui n’empêchent pas de nouvelles erreurs de tir (sic)  des appareils de l’Ost occidental. Ainsi, selon la chaîne Al-E’lam Al-Harbi, des bombes ont frappé le village de Gheytoun à l’est de Mare’ (banlieue Nord d’Alep), causant la mort d’au moins 9 civils syriens.

| Q. Et vous déplorez toujours le deux poids deux mesures, des media occidentaux sur la Syrie ?

Jacques Borde. Pour certains, ça n’est même plus du deux deux poids deux mesures, nous en sommes à de l’intelligence avec des puissances étrangères, du Golfe pour être précis. Faits passibles de prison ferme !

Quant au deux poids deux mesures, ça n’est pas moi en parle le mieux, mais l’évêque maronite d’Alep, Mgr. Joseph Tobji, lorsqu’il rappelait que « Quand nous avons été assiégés en 2013 pendant neuf mois par les terroristes [qui tiennent encore une partie-Est de la ville, NdlR], nous n’avons pas vu beaucoup d’informations relatant la situation catastrophique dans laquelle nous étions. Nous n’avions plus d’eau, plus d’électricité, et la route ayant été coupée par les rebelles, nous n’avions plus de ravitaillement. Avons-nous fait la une des journaux en Occident  ? Non ».

De quoi remettre à leur place quelques salisseurs de papier à la solde d’annonceurs pétrogolfiques…

Notes

1 Ou Front pour la victoire du peuple du Levant, ou de manière abrégée Front al-Nosra.
2 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
3 Quid de la France.
4 District d’Alep.
5 Pour Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste.
6 Au sens du grand jeu au Levant.
7 Ce que confirment ses raids, tous couronnés de succès.
8 Air & Cosmos n°2516 (30 septembre 2016).
9 Air & Cosmos n°2516 (30 septembre 2016).

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail