Lettre ouverte – Sujet : Casques Blancs

| Guerre Vs DA’ECH | Lettre ouvertde de Doug Brown |

Co-président de Stop The War Coalition. À l’attention des représentants du New Democratic Party (NDP) au Parlement fédéral (Canada).

Chers amis et membres du Parlement fédéral,

C’est avec grand regret que nous nous voyons dans l’obligation de nous opposer à la décision prise à l’unanimité et annoncée par le parlementaire Nathan Cullen de soutenir la candidature des White Helmets (Casques Blancs) pour le Prix Nobel de la paix 2016.1

Il convient de rappeler que Stop The War Coalition a été fondée par des membres du New Democratic Party (NDP) en 2003 pour s’opposer à l’intervention anglo-américaine en Irak. De nombreux responsables et membres de notre coalition sont actuellement affiliés ou sympathisants du New Democratic Party.

Nathan Cullen a qualifié les Casques Blancs de « civils remarquables », « attachés à la paix », « bienfaiteurs de l’humanité », « sauveteurs de vies humaines … au cœur de la terreur » . Or, rien n’est plus éloigné de la vérité !

Les Casques Blancs sont une organisation fondée par James Le Mesurier, un officier de l’armée britannique anciennement rattaché à la tristement célèbre société militaire de mercenaires Blackwater. Les Casques Blancs se décrivent comme « farouchement indépendants » mais ils sont en réalité financés par des gouvernements qui soutiennent actuellement l’agression et la déstabilisation de l’État syrien.

Depuis deux ans et demi les Casques Blancs ont reçu 19,7 M£ du gouvernement britannique et 23 M$ du gouvernement US. À ces montants il faut ajouter les millions de dollars en cash, en équipement et en formation qui leur ont été octroyés par différents États européens membres de l’OTAN, dont 4,5 M$ des Pays-Bas2.

Partant de ces faits largement documentés les membres du New Democratic Party vont-ils admettre qu’il y a suffisamment de preuves montrant que les Casques Blancs ne sont pas du tout une organisation indépendante ?

Les Casques Blancs n’interviennent en Syrie que dans des zones sous le contrôle des groupes terroristes. Ils sont étroitement embarqués (embedded) aux côtés du Front Al-Nosra (Jabhat an-Nusrah li-Ahl ach-Chām3, groupe affilié à Al-Qaïda en Syrie) et autres groupes terroristes.

Nathan Cullen et les membres du parlement peuvent-ils ignorer que Raed Saleh [Syrien d’Idlib, NdlR], le chef des Casques Blancs, s’est vu refuser le visa d’entrée aux États-Unis et qu’il a été expulsé le 29 mars 2016 par les responsables de l’immigration à l’aéroport de Washington-Dulles (district de Colombia) en raison de ses « liens avec le terrorisme »4. Raed Saleh n’a eu de cesse d’exiger l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Syrie, comme cela fut fait en Libye, une tactique qui a permis à l’OTAN en 2011 de bombarder et détruire l’État libyen [et de porter au pouvoir les « rebelles », NdlR].

Les Casques Blancs se présentent comme des intervenants civils en première ligne (précédemment appelée Syria Civil Defense) …. Or, la véritable Défense civile syrienne (Syria Civil Defence), créée en 1953, est membre fondateur de l’organisation internationale de protection civile International Civil Defence.Org (ICDO), organisation reconnue par les Nations-unies. Les Casques Blancs n’ont été créés qu’en 2013 par le Royaume-Uni, la Turquie et les États-Unis, dans le cadre de leur intervention néo-coloniale en Syrie et ne sont pas affiliés à l’ICDO.

En clair, contrairement à ce que Nathan Cullen a déclaré sur CBC (Radio Canada), les Casques Blancs ne sont pas des civils. Pas plus qu’ils ne sont « attachés à la paix ». En réalité, ils ont été recrutés comme étant partie de l’intervention qui a pour objectif le renversement illégal de l’État syrien, avec les conséquences que l’on sait :  presque un demi-million de morts et de blessés, 11 millions de personnes déplacées, et l’anéantissement de l’infrastructure civile du pays. Les Casques Blancs participent de la guerre qui a contraint plus de 25.000 réfugiés syriens à demander l’asile au Canada. Leur lien avec le réseau terroriste d’Al-Qaïda les discrédite et ne les autorise pas à se prévaloir du titre de « bienfaiteur de l’humanité ».

(…)

Le New Democratic Party ne peut soutenir cette candidature5. Les Casques Blancs qui exigent une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Syrie, une stratégie privilégiée par le Pentagone, sont en complète contradiction avec les conceptions de ce parti. C’est pour cette raison que le New Democratic Party ne doit pas soutenir la candidature des Casques Blancs.

Nous remarquons que votre décision de soutenir la candidature des Casques Blancs a été prise unilatéralement au sein d’une réunion à huis clos qui s’est tenue il y a quelques jours à Montebello, au Québec. Cette question n’a pas été soulevée lors de la réunion de politique générale qui s’est tenue à Edmonton, à peine quelques mois en amont, en avril 2016. En fait, lors de cette réunion, les responsables du parti ont fait en sorte d’éviter toute discussion approfondie sur le Moyen-Orient, qu’il s’agisse de la crise en Palestine et en Syrie ou de la récente vente d’armes à l’Arabie Séoudite.

Nous soulignons le fait que la tragédie humanitaire vécue par la Syrie dure depuis cinq années et demi ! L’Organisation Casques Blancs n’a pas pour vocation de mettre fin à cette tragédie. Elle est au contraire partie prenante de l’appareil de propagande des gouvernements occidentaux – dont celui d’Harper, au Canada – qui sont les premiers responsables de ce massacre.

Les Casques Blancs contribuent à accroître la violence et plus de sang versé au sein du peuple syrien, préparant le terrain à une intervention militaire occidentale.

Notes

1 http://www.cbc.ca/news/politics/white-helmets-nobel-peace-prize-1.3764121

2 http://21stcenturywire.com/2016/06/21/who-are-the-syria-white-helmets/

3 Ou Front pour la victoire du peuple du Levant, ou de manière abrégée Front al-Nosra.
4 http://www.nytimes.com/2016/04/21/world/middleeast/leader-of-syria-rescue-group-arriving-in-us-for-award-is-refused-entry.html?_r=0

5 http://www.macleans.ca/politics/for-the-record-tom-mulcair-on-the-fight-against-isis/

Traduction et adaptation par Sylvie Jolivet pour Arrêt sur Info.

© lesmoutonsenrages.fr, http://lesmoutonsenrages.fr/2016/10/07/mais-qui-est-ce-ismael-al-abdullah-interviewe-par-le-petit-journal-de-yann-barthes/#RpLYTCEf1RYSLsmi.99.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail