De l’Insignifiant à la Corruption

| É-U | Présidentielles| Eber Addad |

Les media US, massivement démocrates, ont perdu tout sens commun dans leur Blitzkrieg médiatique contre Donald J. Trump. Quelques lignes d’Eber Addad, à ce sujet.

Je sais que je me suis fait pas mal d’ennemis par mes attaques répétés contre Hillary Clinton et ça ne me dérange pas le moins du monde.
La corruption est un cancer qui ronge de nombreux pays, elle est le premier pas vers l’enfer pour beaucoup d’entre eux. Je souhaite que les grands pays démocrates n’en soient pas atteints sinon ce sera une chute vertigineuse avec sa kyrielle de conséquences graves.

En outre la Constitution américaine, la plus ancienne encore en vigueur dans le monde, est formelle là-dessus. Un président c’est deux mandats et pas plus. Or là, Bill Clinton va se retrouver à la Maison-Blanche et il n’y fera pas que du tricot. C’est d’abord une entorse à la Constitution mais c’est aussi du népotisme de la pire espèce, comme ça se passe en Argentine, en Corée du Nord, en Syrie et dans bien d’autres pays… même Poutine qui a pratiqué ce sport de chaises musicales ne l’a pas fait avec un membre de sa famille, il la fait avec Medvedev qui ne lui est pas parent. Les Démocrates ont choisi pour candidat ce qu’il y a de pire alors qu’ils en avaient de bien meilleurs, Max Cleland, Jerry Brown et bien d’autres auraient été bien plus appropriés que cette politicarde manipulatrice qu’est Hillary Clinton.
Les Républicains aussi avaient de meilleurs candidats mais ils n’ont pas été choisis par leurs électeur. Trump n’est pas l’idéal et il sera très certainement entouré de personnes de qualité ; lui-même, j’en suis persuadé, saura s’adapter, j’en suis devant l’importance de sa fonction l’ampleur de sa charge.

Les événements de ces derniers jours montrent à quel point la situation est pourrie et que l’élection de Clinton pourrait très certainement provoquer une crise constitutionnelle sans précédent qui mettrait en péril les institutions et les fondements mêmes du pays.

D’ailleurs, à ce propos, il semble bien qu’Obama lui-même, conscient du danger, soit en train de prendre ses distances avec elle. Il a discrètement annulé deux ou trois participations à des meetings de Clinton auxquels lui ou Michelle devaient participer. On sait que, malgré leur soutien de façade, les Obama, si on se souvient de tout ce qu’ils ont dit sur elle en 2008, ne la portent pas beaucoup dans leurs cœurs… et la Maison-Blanche, contrairement à la presse servile, a refusé de condamner le Directeur du FBI et le soutient même en jugeant, contrairement à tous le ban et l’arrière-ban de la nomenklatura démocrate, que Comeyl n’a pas interféré dans les élections par son intervention ! Ça a fait l’effet d’une bombe…
Ces élections sont pénibles, leur processus a été insupportable, il n’est pas digne d’une démocratie, même si les États-Unis n’en sont pas vraiment une mais un gouvernement représentatif, il me tarde qu’elles se passent, il ne reste que 7 jours mais il vont être longs !
(…)

Donna Brazile a été jugée trop corrompue pour travailler à CNN et en a donc été renvoyée après avoir donné à l’avance les questions du débat de Flint à son ancienne boss Hillary Clinton mais reste à la tête du Comité National Démocrate (CNC) !

Réfléchissons bien à ça… je pense que les électeurs qui votent pour eux sont implicitement des soutiens et des complices de la corruption et donc des corrompus eux-mêmes, à moins qu’ils ne soient simplement des idiots incurables.

Le Parti démocrate avait beaucoup de candidats talentueux qui auraient été bien meilleurs pour leur image et pour le pays, ils ont choisi d’aller avec la pire de tous, ils en payeront les conséquences.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail