290 à 218 : Le KO technique du nouveau POTUS !

| É-U | Présidentielles | Eber Addad |

Bon, petit florilège de pensées de ce cher Eber Addad sur la désignation par le peuple de la Grande République de Donald J. Trump, au poste de président des États-Unis d’Amérique. Quand on aime, on ne compte pas, n’est-ce pas ? Le titre est là encore de la rédaction de BforBORDE.
POTUS – President of the United States – est l’acronyme-code du US Secret Service pour désigner le chef de l’État.

Je viens de voir le Journal de France2. Incurables. Mauvaises informations, orientées, tendancieuses, fausses… les adjectifs me manquent. 30% des Noirs ont voté pour lui de même que 28% des Hispaniques et 47% des Femmes, tout ça malgré une propagande comme je n’en ai jamais vue contre aucun autre candidat depuis 40 ans où tout a été utilisé de la caricature la plus grotesque au guet-apens les plus vils. L’analyse des commentateurs de France2, Pue-jadas en tête est édifiante.

Quand aux réactions des hommes politiques celle de Hollande est hilarante, je n’ai pas choisi ce mot par hasard, la mouche du coche croit encore tenir les rênes alors que l’attelage l’a quitté depuis longtemps, mais celle de Juppé, le candidat cataclysmique à la présidence de la république n’est même pas digne du capitaine Haddock en état d’ébriété ! Comparer Trump à MLP montre à quel point cet individu est un ignorant crasse de dimension hexagonale mais en miniature qui ne saurait même pas faire la différence entre Cendrillon et la Fée Carabosse…

Il ne comprend rien à l’échiquier politique américain comme il n’a rien compris aux Affaires étrangères quand il en était ministre ou à la France quand il en était le Premier ministre. Pathétique, j’espère que la France connaîtra une épiphanie comme les États-Unis où quelqu’un viendra mettre un coup de pieds dans la fourmilière ou asséchera le marigot.

BHL a écrit un éditorial où il symbolise en un titre sa fatuité et son flair imparable. À l’instar de 99,99% de la presse française – qui a stupidement recopié la presse américaine – il n’a strictement rien compris au phénomène Trump qui lui est passé très su dessus de sa chemise blanche Charvet comme c’est passé très au-dessus de l’écharpe rouge de Barbier le barbant de l’Express. Quand la presse française parle du moindre sujet de politique étrangère elle se plante systématiquement par manque de professionnalisme, par malhonnêteté ou par idéologie. BHL, ce « nouveau philosophe » à vie, n’échappe pas à cette règle. Quant à Hollande il a fait une bourde de plus mais il n’aura pas à traiter longtemps avec Trump, il va bientôt prendre sa retraite.

Après avoir perdu jusqu’à 850 points pendant la nuit lorsque l’incertitude sur les résultats était encore d’actualité, la Bourse aujourd’hui a atteint son plus haut niveau historique. Jamais elle n’était montée aussi haut. Quand on se souvient de ce que nous disaient les « experts » et les « spécialistes » en économie et en politique que l’élection de Trump allait provoquer le plus grand crash bousier de tous les temps et que c’était répété à l’envi aussi bien sur les journaux et chaînes de télévision financières que sur les chaînes généralistes, on mesure l’hystérie, la rage même, la désinformation, la manipulation et la propagande qui ont prévalues tout au long de ce processus électoral. (Le DJI prend 310 points à 18.650).

Il est temps de porter un coup mortel à la presse de propagande apanage des régimes totalitaires si on veut vivre dans de vraies démocraties. Depuis au moins 30 ans je n’ai jamais été aussi confiant!

De comparer Trump aux Le Pen et au FN n’est pas seulement une ineptie ou une idiotie mais une profonde méconnaissance de l’échiquier politique américain et, en fait, une ignorance totale des États-Unis qui ne correspond à aucune réalité autre qu’un fantasme hexagonal qui relève de la pure fiction.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail