Alep libérée d’ici à la fin de l’année, dixit l’AAS !

6 décembre, 2016

| Guerre Vs DA’ECH | Ziarul de Gardà | Valentin Vasilescu |

Au cours des deux dernières semaines, l’armée nationale syrienne a réussi à libérer la majeure partie de la ville d’Alep, occupée par des mercenaires islamistes d‘Al-Jayš al-Fateh (Armée de la conquête)1. Les actions de l’offensive d’Al-Jayš al-’Arabī as-Sūrī (AAS)2 ont mené à l’encerclement d’un groupe islamiste de 7.000 mercenaires dont les possibilités de résistance sans renforts ne peuvent excéder deux ou trois semaines.

L’État-major de l’Armée arabe syrienne a déployé des forces supplémentaires à l’est de la ville d’Alep afin d’exécuter des manœuvres d’enveloppement des dispositifs de défense des mercenaires islamistes. But : faire craquer l’ensemble de leur ligne défensive. Une nouvelle opération offensive est en cours et son axe principal vise à couper en deux la poche créée par l’encerclement des mercenaires islamistes à l’est d’Alep. Dans cette opération terrestre, un soutien aérien est assuré par l’aviation syrienne et les bombardiers légers russes de la Base de Hmeymim.

En même temps que cet objectif principal, une avance considérable a été réalisée sur un axe secondaire dans le Nord de la poche où se concentrent les principales forces rebelles, par des attaques en direction du quartier de Handariyah. Les attaques sont exécutées par des groupes tactiques appartenant à la 42ème Brigade blindée de l’AAS renforcée par le 102ème Bataillon du Sêpah-é Pâsdâran-é Enqelâb-é Eslâmi3, et deux bataillons palestiniens de la Liwāʾ al-Qods et du Hezbollah.

Suite à ces attaques, plusieurs groupes de mercenaires islamistes ont préféré cesser les combats, certains par la reddition, d’autres en essayant de se mêler à la foule des réfugiés civils. Ces succès importants obtenus par l’Armée arabe syrienne sont le résultat de son processus de modernisation, lancé conjointement par des experts militaires russes et iraniens, basé sur l’expérience du combat du Hezbollah4.

Une fois que la moitié nord de la poche encerclée sera neutralisée, les lignes de défense des mercenaires islamistes dans la moitié sud de la poche, désormais soumis à des attaques concentriques, succomberont. Toute la partie Est de la ville d’Alep sera ainsi libérée par l’AAS dans les 5-7 jours maximum.

Simultanément à ces attaques contre cette poche à l’Est de la ville d’Alep, les groupes tactiques de la 40ème Brigade blindée de l’AAS, renforcés par les bataillons des forces spéciales Guépard et des blindés légers appartenant aux Quwat ad-Difa’a al-Watani5, ont déclenché des attaques contre les lignes de défense des mercenaires islamistes à la périphérie du nord-ouest et à l’ouest de la ville d’Alep.

Ces attaques bénéficient du soutien aérien de l’aviation embarquée sur le porte-avions Amiral Kuznetsov et des missiles lancés depuis le porte-avions, le croiseur Pierre le Grand, les destroyers et frégates du groupe naval russe déployé en Méditerranée orientale.

Le groupe naval russe a, en effet, pour mission d’empêcher les mercenaires islamistes d’apporter des renforts dans la ville d’Alep depuis la zone de concentration du gouvernorat d’Idlib, située à 30-40 km de la ville d’Alep6. Après la liquidation de la poche de l’Est d’Alep, prévue le 3 ou 4 décembre 2016, toutes les unités de l’Armée arabe syrienne et de ses alliés, se déploieront à l’ouest d’Alep pour la libération complète de la ville des mains de mercenaires islamistes.

Notes

1 Coalition articulée autour d’an-Nusrah li-Ahl ach-Chām (Front Al-Nosra), le bras armé d’Al-Qaïda en Syrie. Se compose, pour être complet, de : Ahrār ach-Chām (Mouvement islamique des hommes libres du Cham), Jund al-Aqsa (Les soldats de Jérusalem), Liwāʾ al-Haqq, Jayš al-Sunna, Ajnad ach-Chām et de la  Légion de Cham.
2 Armée arabe syrienne.
3 Corps des Gardiens de la révolution islamique.
4 Le Retour de l’Armée arabe syrienne.
5 Forces de Défense nationale.
6 Les missiles mer-sol russes.

© Ziarul de Gardà.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail