Les Nominés de l’administration Trump.

| États-Unis | Politique | Questions à Jacques Borde |

Avec qui Donald J. Trump, gouvernera-t-il ? Les noms des personnalités désignées ou pressenties pour les principaux postes au sein de sa future administration. De lourd, du très lourd !

| NATIONAL SECURITY ADVISER.

Michael T. Mike Flynn (57 ans) a été nommé dès le 18 novembre 2016 conseiller à la Sécurité nationale de Donald J. Trump, auprès de qui il a joué un rôle clef dans la campagne, lui prodiguant notamment ses conseils en matière d’affaires internationales, de sécurité et de Défense. Cet homme à poigne et connu pour ses principes sera, de facto, le n°2 de l’administration Trump. Tant mieux !

| SECRETARY OF STATE.

Alors que plusieurs noms circulaient, dont :

– David H. King Petraeus. Patron de la Force internationale d’assistance & de sécurité en Afghanistan (IsAf, 2010-2011), directeur de la CIA (2011-2012) et, à ce titre, Director of National Intelligence (DNI), un des principaux théoriciens US de la guerre asymétrique. Mais personnalité assez controversée.

– Willard Mitt Romney. Malgré ses attaques et critiques à l’égard de Trump, Mitt Romney faisait toujours partie, au moment du choix, de la short list au poste de Secrétaire d’État.

– Rudy Giuliani, ancien maire du New York et candidat malheureux à l’investiture républicaine de 2012. Un homme à poigne.

– Frances M. Fran Fragos Townsend, ex-conseillère à la Sécurité intérieure de George W. Bush.

– James George Jim Stavridis, amiral à la retraite.

– Tulsi Gabbard. Une démocrate. Gabbard serait une marque d’ouverture. Dans un entretien accordée à CNN, Gabbard avait déclaré que « Les États-Unis et la CIA devraient mettre fin à cette guerre illégale et contreproductive destinée à renverser le gouvernement syrien d’Assad et devraient se concentrer sur la lutte contre (…) les groupes extrémistes islamistes ». « Les choses qu’on raconte sur Assad en ce moment sont les mêmes qu’on disait à propos de Kadhafi, ce sont les mêmes choses qu’on disait à propos de Saddam Hussein par ceux qui plaidaient pour que les États-Unis (…) renversent ces régimes (…) Si cela se produit là en Syrie, nous aboutirons à une situation avec beaucoup plus de souffrances, beaucoup plus de persécutions de minorités religieuses et de chrétiens en Syrie, et notre ennemi sera beaucoup plus fort ».

Trump a finalement nommé à la tête de sa diplomatie, Rex W. Tillerson (64 ans), pdg du géant pétrolier ExxonMobil, connu pour ses liens privilégiés avec la… Russie.

En effet, Tillerson, qui connaît personnellement  Vladimir V. Poutine, sera chargé de normaliser les relations avec Moscou, calamiteusement mises à mal tant par Barack Hussein Obama que par Hillary R.Clinton.

« Je ne peux imaginer une personne mieux préparée et aussi dévouée, pour servir en tant que secrétaire d’Etat à ce moment crucial de notre histoire » a déclaré Trump. « M. Tillerson sait comment gérer une organisation de dimension mondiale et comment s’orienter dans l’architecture complexe des affaires du monde et de différents dirigeants étrangers (…). En tant que secrétaire d’État, il sera un avocat ferme et lucide des intérêts nationaux vitaux de l’Amérique et il aidera à changer des années de mauvaise politique étrangère et d’actions qui ont affaibli la sécurité et la place de l’Amérique dans le monde ».

Seul écueil possible, la confirmation de la nomination de Rex Tillerson qui risque d’être compliquée au Congrès.

| SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA MAISON-BLANCHE.

Reince Priebus, qui préside le Comité national du Parti républicain (NRC) depuis 2011. proche du président sortant de la Chambre des Représentants Paul Ryan, Priebus est vu comme le signe de la volonté de Donald J. Trump de coopérer avec un Congrès à majorité républicaine. Une décision de bon sens…

| STRATÈGE EN CHEF.

Stephen Bannon. Ancien de Goldman Sachs et de la Navy, Stephen Bannon avait rejoint l’équipe de campagne de Trump à la mi-août 2016, à un moment où celui-ci était en grande difficulté dans les sondages. Surtout, Bannon est l’ancien patron du Breitbart News, media ultraconservateur.

| ATTORNEY GENERAL.

Premier sénateur à avoir apporté son soutien à la candidature de Donald J. Trump, Jefferson B. Jeff Sessions III, a été formellement désigné le 18 novembre au poste d’Attorney General de la future administration. Élu républicain de l’Alabama, Sessions, qui est un fidèle de Trump dont il partage l’essentiel des idées sur l’immigration ou le climat. Excellent choix…

| SECRETARY OF DEFENSE.

James Mad Dog Mattis. Connu pour son expérience sur les théâtres irakien et afghan et pour sa méfiance envers l’Iran. Bon technicien à un poste où il aura, de toute façon, des comptes à rendre à Flynn et Trump.

| HOMELAND SECURITY.

John Francis Kelly. Ancien patron du US Southern Command (USSOUTHCOM). Soit le 3ème général à intégrer l’administration Trump. Lui aussi, un technicien à un poste où il aura, de toute façon, des comptes à rendre à Flynn et à Trump.

| ONU.

Nikki Haley. gouverneur de le Caroline du Sud, n’a que très peu d’expérience des affaires internationales. Certaine sources la disent proche de Sarah Palin.

| DIRECTEUR DE LA CIA.

Mike Pompeo. Élu républicain du Kansas à la Chambre des Représentants, Pompeo va prendre la tête de la controversée CIA. Il siégeait à la Commission du Renseignement au Congrès sortant et a participé à la Commission d’enquête sur l’attaque du consulat des États-Unis à Benghazi, en septembre 2012, où l’ambassadeur Christopher Stevens et trois autres Américains ont été tués.

| SECRÉTAIRE AU TRÉSOR.

Steven Mnuchin. Passé par Goldman Sachs et directeur financier de la campagne électorale de Trump.

| SECRÉTAIRE AU COMMERCE.

Wilbur Ross. Ross a participé à l’élaboration des propositions de Trump en matière économique, notamment en ce qui concerne la remise en cause de l’Accord de libre-échange d’Amérique du Nord (ALENA) avec le Canada et le Mexique et de l’entrée de la Chine au sein de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) en 2001.

| ÉNERGIE.

Harold Hamm. Patron de Continental Resources, serait en tête de la liste pour le poste.

| TRANSPORTS.

Elaine Chao. Elle fut secrétaire au Travail de George W. Bush. Elaine Chao siège au conseil d’administration d’Ingersoll Rand, News Corp et Vulcan Materials.

| ÉDUCATION.

Betsy Devod. Ancienne présidente du Parti républicain du Michigan. Etat pris de haute lutte aux Démocrates.

| TRAVAIL.

Andy Puzder, patron de la chaîne de restauration rapide CKE, devrait être annoncée sous peu. Son nom avait été avancé par le Wall Street Journal.

| SANTÉ & SERVICES SOCIAUX.

Tom Price. Représentant républicain de la Géorgie est un adversaire notoire de l’Obamacare.

| LOGEMENT & URBANISME.

Ben Carson. Ancien directeur du Département de neurochirurgie pédiatrique au John Hopkins Hospital de Baltimore. Novice en politique : comme Donald Trump, n’a jamais exercé de mandat électif.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail