Mattis & Kelly, confirmés à leur poste par le Sénat, rejoignent Flynn

| États-Unis | Géostratégie | Jacques Borde |

2+1=3. Deux des principaux portefeuilles de l’administration Trump, sont – officiellement, cette fois – pourvus : la Défense & la Sécurité intérieure. Mattis & Kelly rejoignent le National Security Adviser, le lieutenant-général Michael T. Mike Flynn1, déjà en place, ce poste ne nécessitant pas de confirmation par le Sénat. La vraie guerre Vs la terreur takfirî va pouvoir commencer…

« Nous renforcerons nos vieilles alliances et en formerons de nouvelles. Nous unirons le monde civilisé contre le terrorisme islamiste radical que nous éradiquerons de la surface de la Terre ».
Donald J. Trump

Le week-end dernier, à l’issue des auditions réglementaires (hearings) prévues à cet effet, le US Senate a confirmé les deux premiers ministres du gouvernement Trump :

1- le US Secretary of Defense, est, comme choisi par Trump, le général (Ret) James Mad Dog Mattis.

Contrairement aux fantasmes colportés par les Démocrates et leurs relais divers et variés, Mattis est considéré comme un intellectuel par ses pairs, notamment en raison de sa bibliothèque personnelle comptant plus de 7.000 volumes. Il a toujours avec lui, lors de ses déploiements, un exemplaire des Pensées pour moi-même de Marc Aurèle. Le major-général Robert H. Scales le décrit comme « … l’ un des hommes les plus courtois et polis que je connaisse ».

2- au Homeland Security, un autre professionnel reconnu : l’ancien général des Marines, John Francis Kelly. Cet ancien patron du US Southern Command (USSOUTHCOM) est le 3ème général à intégrer l’administration Trump. Il avait servi auparavant à la tête de la Force multinationale-Ouest en Irak de février 2008 à février 2009 et comme commandant du Marine Forces Reserve & Marine Forces North. Lui aussi, un technicien à un poste où il aura, de toute façon, des comptes à rendre à Flynn et à Trump.

Les deux hommes ont été confirmé par respectivement 98 voix pour et une voix contre pour Mattis, et 88 voix contre 11 pour Kelly, .

« Ensemble, avec la communauté du Renseignement, nous sommes les sentinelles et les gardiens de notre nation » a affirmé Mattis dans un communiqué, à l’issue de sa confirmation.« Parce qu’aucune nation n’est en sécurité sans amis, nous travaillerons avec le Département d’État pour renforcer nos alliances ».

De son côté, Donald J. Trump,  a salué dans un communiqué la nomination des deux premiers membres de son administration, et appelé les Sénateurs « à remplir leurs obligations constitutionnelles et à rapidement confirmer le reste des membres hautement qualifiés de mon équipe, pour que nous mettions sans délai au travail au service du peuple américain ».

Dans la foulée de leur validation sénatoriale, Mattis et Kelly ont prêté serment à la Maison-Blanche.

Évidemment, comme on vient de le voir et contrairement aux éructations de nos media munichois, ces validations se sont faites à de très larges majorités par les Sénateurs.

Avec de trio de choc, Flynn, Mattis et Kelly, l’administration Trump va pourvoir entamer la vraie guerre contre la terreur takfirî qu’attendent les Américains. Pas seulement les Américains, d’ailleurs.

Notes

1 Ancien directeur, de 2012 à 2014, de la Defense Intelligence Agency (DIA, Agence du Renseignement militaire), répond aux besoins du président des États-Unis, du US Secretary of Defense, du Joint Chiefs of Staff (JCS, Comité des chefs d’état-major interarmées). Michael T Flynn est l’auteur avec Michael Ledeen de The Field of Fight: How We Can Win the Global War Against Radical Islam & Its Allies. St. Martin’s Press. ISBN 1250106222.

Flynn, Mattis, Kelly, Trump, DIA,

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail